11 décembre 2013

Le fabuleux effet champignon

Vous connaissez sans doute l’effet papillon : d’après une certaine théorie du chaos, le battement d’ailes d’un papillon sous les tropiques  pourrait, de loin en loin, causer une tempête dans l’hémisphère nord. Les champignons se reproduisent en dispersant leurs spores dans l’environnement et le vent est le vecteur principal de cette dispersion. On sait maintenant qu’à défaut de vent, les champignons génèrent eux-mêmes les micro perturbations atmosphériques qui transportent leur semence. Émilie Dressaire et ses collègues du Trinity College au Connecticut ont présenté leur découverte à la rencontre de la section Fluid Dynamics de l’American Physical Society, en novembre 2013 : au moment de la sporulation, shiitakés et pleurotes-huître produisent une vapeur d’eau qui rafraichit l’air ambiant au point de créer un courant convectif qui disperse les spores. Ainsi pourrez-vous dorénavant mentionner l’effet champignon dans vos propos savants sur le chaos. 

Retour au blog

Catégories

Archives

Liens

Autres liens pratiques