25 novembre 2018

Mycophobia, le film

En juin 2014, des propriétaires, confrontés à la prolifération de filaments laineux dans le vide sanitaire de leur résidence, se sont adressés à des experts. Ceux-ci ont conclu à la présence d’un champignon peu connu, la mérule pleureuse qui s’attaque à la charpente en bois des bâtiments (non aux humains). Compte tenu de la dégradation avancée de la maison, la démolition s’est imposée. Les médias se sont emparés de la nouvelle, semant l’effroi dans la population. Dans un blog, la Mycoboutiqque a exprimé des doutes quant à la gravité de la menace.

Pressé par l’opinion, le gouvernement provincial a commandé une étude dont les conclusions ont été rendues publiques en juin 2017. Comme nous l'avions mentionné plus tôt : la mérule ne peut se développer qu’entre 5 et 26oC, sur un bois très humide, à l’abri des regards. Ainsi, la résidence démolie en 2016 reposait sur des cages de bois au sol. L’humidité, influencée par les variations du niveau d’un lac voisin, était retenue par l’uréthane giclé sur le plafond et les parois du vide sanitaire.
En plus de cinquante ans et jusqu’en 2010, une vingtaine de cas moins sévères avaient été recensés localement. Aujourd’hui, la stupeur passée, les professionnels savent reconnaître la problématique. Pour plusieurs d'entre nous, les champignons resteront des suspects de convenance.
 

Retour au blog

Catégories

Archives

Liens

Autres liens pratiques