Mycoscope de février 2020
Lactaire indigo
Ce courriel ne s'affiche pas correctement?
Voir dans votre navigateur .

L'initiation aux champignons du 26 mars étant complète, nous avons ajouté celle du 30 avril. Il s'agit d'une soirée récréative qui s'adresse à tous, notamment aux amateurs en puissance.

Plusieurs excursionsen forêt  sont déjà à notre programme et peut-être à votre agenda :

  • 23 mai dans les Basses-Laurentides
  • 26 juillet et 23 août en Estrie
  • 9 et 15 août dans les Basses-Laurentides

D'autres dates et d'autres destinations s'ajouteront bientôt à celles-ci, mais les places sont limitées.

La Mycoboutique participe activement au Festival Montréal en lumière. À l'occasion de La Nuit Gourmande, du 22 février, elle vous recevra entre 18h et 20h. À déguster : barbe à papa aux lactaires érable, Chocochaga chaud et maïs soufflé au sel de truffe.



Il vous faut lire le touchant Essai sur le fou des champignons, tout juste traduit de l’allemand : c’est l’histoire d’un ami d’enfance du narrateur, cueilleur précoce devenu obsédé avec l’âge qui, dans sa quête effrénée de champignons, en vient à disparaître (à jamais ?) dans le trou de mine d’un ancien champ de bataille. De Peter Handke, dernier prix Nobel de littérature, qui sait débusquer des miracles dans notre quotidien.



Nous voyons de plus en plus des matériaux faits du mycélium de champignons. Le mycélium se multiplie dès que les conditions propices sont réunies : température, humidité, nourriture (sciure de bois par exemple), oxygène. Dans un moule, il prend la forme voulue : rembourrage, mobilier, blocs ultra légers et résistants. Facile à transporter là où le matériau sera utilisé puisque son expansion peut se réaliser sur place, sur Mars par exemple. Dans le cadre du programme Mycoarchitecture de la NASA, les structures habitables y seront peut-être faites de champignons.

Mais où trouver sur Mars l’air nécessaire à la respiration des champignons ? En recouvrant la sciure de bois de cyanobactéries qui produiront l’oxygène par photosynthèse. Une idée inspirée du lichen.

 



Le lactaire indigo est un comestible dont l'intérêt culinaire est discutable. À chair croquante, sa saveur douce tend à s'estomper avec la maturation. Par contre, sa coloration « ébleuissante » n’échappe pas aux randonneurs même les plus distraits. Une belle trouvaille pendant nos excursions.

Le lactaire indigo intéresse particulièrement des scientifiques parce qu'il peut aider à détecter les radicaux libres, ces molécules instables naturellement présentes dans notre corps. Quand elles sont en excès, on les soupçonne de causer le vieillissement de la peau, peut-être même des maladies dégénératives et des cancers.

Des chercheurs de l’Université de Bath ont découvert que l’azulène contenu dans le champignon nous permet d'observer l’action des radicaux libres. À partir de l’azulène, ces chercheurs ont développé des molécules qui pénètrent profondément les tissus et deviennent fluorescents au contact des radicaux. Ce qui s’appelle s’éclairer au lactaire indigo.


Nous suivre sur Twitter | Notre page Facebook | Envoyer à un ami

Copyright © 2020 MycoBoutique Tous droits réservés | info@mycoboutique.com
4324, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), H2J 2K8